Un regard depuis la Caatinga (Brésil)

Un regard depuis la Caatinga (Brésil)
Tant de destruction et un avenir incertain, mais des solutions existent. Il est possible de voir la Caatinga avec un regard plus optimiste et plus tendre. Ce biome est exclusivement brésilien.
Video Duration: 
02:14
Creator: 
Uarle Carvalho
Date: 
Jeudi, avril 27, 2017
Level: 
Youth
Description2: 

 

Januario, un jeune homme de la communauté de la Fazenda Nova, dans la municipalité d’AguaFria, est conscient du changement de la Caatinga et craint que ses petits-enfants n’apprennent pas à la connaitre telle qu’il l'a connue.

Ce biome exclusivement brésilien est en train de dépérir. 45 % de ce biome n’existe plus. Januario le sait, parce qu’on peut voir que certains animaux et plantes n’existent plus, des plantes qui servaient à nourrir les hommes et les animaux et à traiter les maladies. Avec la déforestation, le sol devient sans vie. Il est maintenant difficile de planter et de récolter. Le fleuve, symbole de la vie, est mort, aggravant encore la période de sécheresse.

Beaucoup trouvent cela normal, mais il y a des raisons à cela. Januario extrait et utilise les ressources naturelles de la Caatinga de façon irrationnelle. Il a trop déboisé pour faire des pâturages ; il a coupé beaucoup de bois pour faire du bois de chauffage ; il a trop chassé, a dégradé le sol, a provoqué l’érosion et la salinisation. Il n’est pas conscient des destructions qu’il provoque (et il n’y a pas qu’un seul Januario dans la région semi-aride).

Malgré tant de destructions et un avenir incertain, des solutions existent. Il est possible de voir la Caatinga avec un regard plus optimiste et plus doux. Il faut laisser de côté les idées préconçues selon lesquelles il est impossible de vivre dans une telle région et qu’elle est un symbole de retard.

Il est possible, grâce à l’agroécologie, à l’administration durable des terres et à l’éducation environnementale, de faire de ce biome si fragile et délicat un ami, plutôt qu’un ennemi sec, dur et chaud.

Pour cela, un changement de mentalité est nécessaire... la majorité des gens ne comprennent pas cela et le pire c'est qu’ils ne savent pas qu’ils ne comprennent pas !

Est-ce que Januario va changer ? Ou est-ce que la personne née pour briser le palmier va mourir avec la pierre à la main ?

Traduit par Ahmed Fadhil Dawood (pendant le stage en tant qu'étudiant en linguistique et littérature, au programme de master en médiation et communication à la Vrije Universiteit Brussel).

 

Rating: 

Un cadeau pour Comundos

Depuis des années, Comundos aide les communautés isolées à travers le monde en leur enseignant la pensée critique, l'éducation aux médias et l'utilisation des technologies de la communication. Pour y parvenir, nous avons besoin de votre soutien pour les ordinateurs, les traductions, les cours et la gestion des médias sociaux.

Nous vous remercions d’avance !

Cliquez ici pour nous soutenir

Vous serez transféré vers le fond ‘Friends of Comundos’ géré par la Fondation Roi Baudouin.