L'école lutte contre le braconnage

L'école lutte contre le braconnage
La Réserve de la Biosphère du DJA (RBD) dans la région de l’Est Cameroun est un patrimoine mondial du bassin du Congo qui est riche en plantes, animaux et cours d’eau. Un jeune raconte que le braconnage n’est plus un moyen pour améliorer ça vie. Il a pu suivre une formation et a contribuée à réduire le braconnage.
Rating: 
Video Duration: 
02:23
Creator: 
NGOURE APASCAM
Date: 
Jeudi, décembre 7, 2017
Level: 
Adult
Description2: 

Je m’appelle NDJOL Derick, apprenant formé au CFA de Malen V, promotion 2012-2014. J’habite avec mes grands parents à la périphérie Nord de la Réserve de la Biosphère du DJA (RBD) dans la région de l’Est Cameroun.  

La RBD est un patrimoine mondial du bassin du Congo qui est riche en plantes, animaux et cours d’eau. La réserve est menacée par le braconnage qui est la vente illégale de la viande de brousse. Le nombre de grands singes par exemple est décroissant et le gibier est de plus en plus rare.  

Après mes études primaires, je n’ai pas poursuivi les études faute d’argent ; et le lycée le plus proche se trouve à 30 Km de Malen V. c’est pourquoi je pratiquais le braconnage en 2011.

Je me suis inscrit au Centre de Formation Agricole (CFA) de Malen V où j’ai été formé en agriculture, élevage et en éducation environnementale. J’ai aussi reçu une formation humaine sur le genre et la citoyenneté responsable. La formation se fait par alternance chez un maitre de stage ou en famille et au centre.

En fin de formation en juin 2014, le promoteur APASCAM, l’association locale et ma famille m’ont accompagné à mettre en place ma première entreprise : un hectare de cacao associé au bananier plantain et un l’élevage de chèvre.

Le braconnage n’est plus un moyen pour améliorer ma vie. Je rêve d’agrandir mes exploitations qui me permettront d’avoir de l’argent pour couvrir mes besoins. Aujourd’hui je vulgarise les techniques agropastorales modernes et encourage les jeunes à s’inscrire au CFA de Malen V. 

Plusieurs jeunes ont bénéficié de la formation, sont installés dans leurs villages, sont utilisés comme guide, pépiniériste ou éducateur environnemental. Cette formation a contribuée à réduire le braconnage.