Bouffonnerie tolérable

Bouffonnerie tolérable
Cette histoire digitale a été écrite par Ana Maria, une étudiante qui vit à Ji-Paraná-RO, au Brésil. A travers la poésie, elle nous raconte son expérience de bénévole dans la troupe de clowns « Sorria » qui fait le bonheur des enfants hospitalisés.
Video Duration: 
02:00
Creator: 
Ana Maria de Paula Pereira, Gabriela, Fabiana França
Date: 
Mardi, novembre 30, 2021
Level: 
Youth
Description2: 

Quand j'étais enfant, je regardais Patati Patatá
Les films avec des clowns qui m'ont ému
Je trouvais incroyable, comment quelque chose de si ridicule pouvait égayer un endroit
Le travail des Docteurs de la Joie m'a ému.
 
J'ai connu une troupe incroyable
Et, tout de suite, j'ai essayé de m'y intégrer
En tant que spécialiste de la transmission de la joie
C'est comme cela ça qu'ils ont commencé à m'appeler.

Je me suis toujours caché, de peur des feux de la rampe
C'est dans la Troupe Sorria que j'ai réalisé mon but objectif
Et donc, je suis devenu Pimentinha le clown.

Toc Toc Toc! Devine qui c'est
Juste à partir du bout du nez qui apparaît
Leurs cheveux étaient déjà hérissés.

Où régnait la souffrance
Entra la troupe et l'expliqua
Le rire a été entendu
Alors que le goutte-à-goutte était encore appliqué.

Je me souviens bien de la petite Maria
Qui me tirait toujours la langue
Nous ne l'avions pas seulement rendue heureuse
Nous avons également rendu sa famille heureuse.

Il y avait un bébé Christophe
Qui n'avait presque rien compris
Mais, ses parents ont tellement ri
Qu'ils sont redevenus des enfants pour un jour.

Je me souviens de la salle 13 où personne ne pouvait entrer
Un jour, sans explication, ce numéro est apparu dans notre emploi du temps
Quebradinha et Pimentinha ont reçu la mission
L'expérience a été incroyable, Quebradinha est aussi mon frère.

Dans cette pièce se trouvait Ruan
Avec une paralysie cérébrale
Son corps était paralysé
Mais, ses yeux souriaient.

Son rythme cardiaque s'est accéléré
Nous avons appelé le docteur
Qui nous a dit de ne pas s’ nous inquiéter
Le garçon était heureux. C'était sa façon de l'exprimer.

A la prochaine visite
j'ai reçu la nouvelle
Que Ruan ne reviendrait jamais
Cette visite à nous était un adieu pour nous
Ruan brillait au paradis.

J'ai appris une leçon
Et, je parle du fond du cœur
Ruan m'a appris
Que vivre ne vaut la peine que quand on a quelque chose à offrir.

Son sourire était un trophée
Dont je me souviendrai toujours
avant qu'il ne meure
Je l'ai rendu heureux !

Je peux me résumer ici
Je suis ridicule, oui,
Pimentinha le clown
Spécialiste du bonheur.
Je peux te faire sourire!!!!

 

Traduction: Benoit Birwe

 

 

 

 

 

 

Rating: 

Un cadeau pour Comundos

Pendant des années, Comundos a aidé des communautés éloignées, des écoles et des ONG dans le monde à s’intégrer dans le monde numérique. Nous faisons ceci de façon originale en utilisant l’éducation médiatique. Nous travaillons avec des ‘multipliers’ à qui nous enseignons à être critique et à utiliser la technologie communicative de façons pertinente. Pourrions-nous vous demander une contribution financière pour que nous puissions continuer à offrir l’opportunité aux personnes moins fortunées de raconter leurs ‘histoires inspirantes’ ?

Nous vous remercions d’avance !

Cliquez ici pour nous soutenir

Vous serez transféré vers le fond ‘Friends of Comundos’ géré par la Fondation Roi Baudouin.