A travers les yeux d’un survivant du Typhon Haiyan

A travers les yeux d’un survivant du Typhon Haiyan
(Images troublantes!) Cette histoire raconte comment Charlie a vécu le typhon Haiyan à Tacloban, aux Philippines. Ces images donnent un aperçu choquant de ce qu’il a vu. Il a perdu 16 membres de sa famille dans cette tempête énorme.
Video Duration: 
03:42
Creator: 
Charlie Sambita
Date: 
Mardi, septembre 13, 2016
Level: 
Adult
Description2: 

Je suis Charlie Mercado Sambitan, je travaille comme adjoint technique à Foundation Center Inc. Je suis un survivant du TYPHON YOLANDA.

Le jour avant la tempête Haiyan (YOLONDA) le 7 Novembre 2013, je me suis rendu au bureau pour prendre mon ordinateur et autres objets de valeur. À ce moment-là mon ami qui vit au Canada m’a appelé au téléphone pour m’avertir qu’il y avait un typhon violent se dirigeant vers les Philippines, et m’a supplié d'évacuer la ville le plus tôt possible. Sur le coup je n’ai pas écouté parce que le temps était beau et qu’il n’y avait rien à craindre.

Le lendemain matin le typhon le plus violent jamais a frappé Tacloban. En un clin d’oeil notre maison a été détruite par des vents très violents. Les bateaux s'élevaient dans les airs. On dirait que c'était la fin du monde, luttant pendant près de 3 heures contres des vents violents.

Quand je suis allé voir ma famille, nous étions tous mouillés, sous le choc et mourants de froid. La seule question que j’avais à l’esprit était: « COMMENT ALLONS NOUS SURVIVRE À ÇA? ». Je me suis rendu en ville pour trouver de la nourriture pour ma famille. J’ai marché parmi les cadavres dans les rues, les débris partout. Tout était détruit. C'était un cauchemar que je n’oublierais jamais de ma vie. Beaucoup avaient perdu la vie et beaucoup souffraient. Il n’y avait rien à manger, aucun secours, rien du tout.

Mais Dieu est bon, car les gens à travers le monde ont volé à notre rescousse, partageant leur amour et soutien. Cette catastrophe naturelle n’est pas encore terminée et j’ai peur que d’autres frapperont encore et encore. Ceci est l’effet du changement climatique. Le phénomène ne peut être évité, mais nous pouvons l'atténuer en prenant soins de notre terre Mère.

 

Traduction française réalisée par l’initiative de traductions volontaires PerMondo (traduction gratuite pour des ONG et des associations sans but lucratif) liée a l'agence de traduction Mondo Agit. Traducteurs: Sarah Moundanga-Lucka et Jeremy Le Gal.

Rating: