Droits et liberté des transfrontaliers

Droits et liberté des transfrontaliers
Notre professeur nous a demandé de réaliser un devoir sur les Droits de l’Homme, ce qui a permis à mes camarades de prendre conscience des conséquences de leur comportement avec moi.
Rating: 
Video Duration: 
00:00
Creator: 
Johnmarc, Andrea and Beatriz
Date: 
Vendredi, décembre 14, 2018
Level: 
Youth
Description2: 

Je m’appelle Ahmad et j’ai 14 ans. Je suis né dans une famille musulmane dont les moyens étaient insuffisants pour assurer mon éducation.

Depuis que nous avons quitté le Nigéria et emménagé en Europe, le rêve que nous partageons avec ma sœur a toujours été d’aller à l’école comme tous les enfants de notre quartier.

Nous avons donc décidé de chercher de l’aide auprès d’une ONG de notre communauté, qui a finalement trouvé un moyen de financer mon éducation.

Cette ONG m’a trouvé une place dans une institution chrétienne en Europe. Ca a été le début de mon cauchemar.

Dès mon premier contact avec ma classe, tout le monde a remarqué que je n’étais pas chrétien à cause de mon nom et de ma façon de m’habiller. J’ai pris conscience que quelque chose n’allait pas, et c’est alors que l’exclusion a commencé.

J’étais confronté au fait que je ne pouvais pas prier en utilisant mon “Misbaha” ni suivre ma routine et mes gestes de prières habituels.

Mais un jour, quelque chose a commencé à opérer un changement dans leur comportement à mon égard.

Notre professeur nous a demandé de réaliser un devoir sur les Droits de l’Homme, ce qui a permis à mes camarades de prendre conscience des conséquences de leur comportement avec moi.

En réfléchissant à ce problème, notre école a décidé de promouvoir des discussions et conférences et a établi de nouvelles règles pour encadrer les Droits de l’Homme et la justice sociale.

L’inclusion, l’empathie, l’égalité et la tolérance font à présent partie des principes que l’on respecte.

 

PIEC Fall 2018

 

Traduction française réalisée par l’initiative de traductions volontaires PerMondo (traduction gratuite pour des ONG et des associations sans but lucratif) liée a l'agence de traduction Mondo Agit. Traducteurs : Candice Favrel et Anna Chapelle. Réviseur : Nicolas Larroque