Difficulté d’accès à l’école secondaire en milieu rural de Mozambique

Difficulté d’accès à l’école secondaire en milieu rural de Mozambique
Mon pays nécessite encore un nombre considérable d’écoles secondaires, principalement dans les zones rurales, où assez souvent, les élèves abandonnent leurs études à cause des distances.
Video Duration: 
02:53
Creator: 
Momade Ussene
Date: 
Mardi, juin 14, 2016
Level: 
Youth
Description2: 

Difficulté d’accès à l’école secondaire en milieu rural de Mozambique

Je suis Momade Ussene, fonctionnaire d’une association archidiocésaine, je vais vous parler d’une réalité de mon pays. Personnellement, il m’est déjà arrivé d’en rencontrer plusieurs cas dans plusieurs communautés.

Mon pays nécessite encore un nombre considérable d’écoles secondaires, principalement dans les zones rurales, où assez souvent, les élèves abandonnent leurs études à cause des distances. Miguel 16 ans et Albertina 14, sont frères et sœurs et vivent dans une communauté proche de Miruthu, située dans la localité de Namachilo. Ils marchent plus de 13km par jour pour aller à leur école secondaire, étant l’unique de la communauté. Ils sont fatigués et affamés par la distance et le temps qu’ils mettent entre leur résidence et l’école et vice-versa. La majorité des élèves faisant face à cette difficulté, finissent par abandonner leurs études.

En conséquence, par faute de moyens et dans certains cas, par tradition culturelle, les filles recourent à des mariages prématurés. Vu qu’elles n’ont pas d’autres activités pour occuper leurs journées, elles sont maintenues par les hommes à avoir des relations sexuelles, ce qui provoque des grossesses prématurées. En ce qui concerne les garçons, ils pratiquent la chasse, travaillent dans des mines; parfois, ils se rapprochent aussi des zones urbaines relativement développées pour pratiquer des activités criminelles.
 

En guise d’appel au gouvernement mozambicain et à la coopération internationale, le pays nécessite un nombre acceptable d’écoles secondaires dans toutes les régions, vu que tout citoyen a droit à l’éducation.Mon pays a déjà un nombre très élevé de gens qui ne savent ni lire, ni écrire (analphabètes). Avec des écoles dans toutes les communautés du pais, cela permettrait d’augmenter le nombre de personnes avec une formation académique dans le pays.

Cela réduirait non seulement, le nombre d’enfants qui pratiquent la chasse, qui travaillent dans les mines, les mariages ainsi que les grossesses précoces, mais d’un point de vue environnemental cela aiderait aussi à la protection et la conservation des animaux. Traduction: Schamma Labranche

Rating: 

Un cadeau pour Comundos

Depuis des années, Comundos aide les communautés isolées à travers le monde en leur enseignant la pensée critique, l'éducation aux médias et l'utilisation des technologies de la communication. Pour y parvenir, nous avons besoin de votre soutien pour les ordinateurs, les traductions, les cours et la gestion des médias sociaux.

Nous vous remercions d’avance !

Comundos - Banque Crelan
BE11 1030 2973 8248

Devenez un donateur mensuel